fbpx

Agen-village

Il m’a fallu attendre le retour du soleil pour enfin affronter la capitale. La capitale du Lot-et-Garonne, j’entends. Agen, du haut de son pont-canal, montre une façade villageoise : un tangram de tuiles et trois clochers nichés dans la densité végétale qu’on a bien voulu planter là. Même Le Passage, de l’autre côté du fleuve,Lire la suite « Agen-village »

Villeneuve-Monflanquin

Posé entre les pierres de la minuscule place des Arts à Monflanquin, je récupère de mon escapade villeuvoise. Villeneuve-sur-Lot, vue d’ici, c’est la grande ville bruyante et embouteillée, ce sont les passants qui parlent au téléphone si fort qu’on dirait qu’ils te causent à toi, alors que tu essaies de te concentrer sur ton dessinLire la suite « Villeneuve-Monflanquin »

Vianne (Vianne)

J’ai croqué Vianne toute crue depuis l’autre rive. Est-ce la péniche fleurie dormant sur l’eau tranquille qui m’a fait préférer rester à l’extérieur ? Est-ce le grand air, la nature, le roulement de l’écluse qui m’ont fait m’éloigner d’un centre-ville pourtant agréable ? Est-ce que j’ai simplement été arrêté par l’étroit pont de bois quiLire la suite « Vianne (Vianne) »

Beauville, la bien-nommée

C’est depuis la terrasse du Comptoir de Matéo que je me remets des émotions et de la chaleur que j’ai reçues ici à Beauville. Il faut dire que je viens de passer une heure sous un soleil de plomb et sur un des deux bancs de la mairie, à reproduire le plus fidèlement possible lesLire la suite « Beauville, la bien-nommée »

Puymirol I love you

À un moment, dans les lacets qui montent à Puymirol, je me croyais dans le Vercors. Oui, je sais, j’ai beaucoup d’imagination, mais ça tournait sévère pour atteindre les cent cinquante-trois mètres d’altitude du « mont d’où l’on voit. » Une fois le break familial garé en pente, j’arpentai des ruelles fleuries et peu animées jusqu’à meLire la suite « Puymirol I love you »

Penne d’Agenais sort du Lot

Déjà la route est belle. Vallons, détours, champs moissonnés aux meules éparses, mini-forêts… bâtisses cossues çà et là disséminées, fermes en pierre comme des cairns, quelques églises. Et pourtant, ce trajet tout en chaleur et paille séchée ne m’avait pas préparé à l’atmosphère presque côtière du port de Penne. La bourgade, calme autant qu’animée, aLire la suite « Penne d’Agenais sort du Lot »